Cela faisait longtemps qu'aucun nouvel article ne venait hanter cette rubrique, alors pour le coup j'ai décidé de taper fort, de taper vite, et de taper polémique !
Quel rapport entre internet et le communisme ?
Surprise. :D

Ca existe encore le communisme ?

Commençons par un petit court d'histoire.
L'idée est vieille, mais vu que ca n'est pas le sujet ici, on se contentera de dire que son inventeur est Karl Marx. Il est en tout cas le premier à avoir formulé clairement nombre de concepts jusque là indépendants.
Ce qu'il faut noter d'historique (je vais faire court) c'est que le communisme n'a jamais été appliqué réellement, il est resté théorique depuis sa création. Ou alors à des niveaux ridicules (villages, familles, petites communautés), jamais état ni nation n'a expérimenté in vivo le communisme.
Vous me dites alors, "mais l'URSS, la République populaire de Chine, et la Corée du nord ne sont-ils pas communistes ?".
Et bien non !
"Mais on me l'a dit à l'école, et c'est marqué dans les livres d'histoire !"
Pitoyable propagande imperialo-capitaliste. :dents:
Le fait est que, dans les trois cas précédemment évoqués (URSS, Chine, Corée du nord), on trouve :
  • Etat
  • Président (pseudo-président on est d'accord, dire dictateur serait identique)
  • Culte de la personnalité
  • Parti privilégié qui profite de la masse populaire (donc classes sociales)
Ce n'est pas tout, on pourrait y adjoindre propagande, exécutions sommaires, corruption, mais ca ne servirais à rien dans la démonstration actuelle.
Ces points, présents dans toutes les théoriques nations communistes (auto-proclamées communistes, je le rappelle) sont tout simplement incompatibles avec la notion de communisme, à vrai dire il s'agit même là de différences majeures.

Communo-quoi ?

Maintenant un petit topo politique, voir même géopolitique. xD
Le communisme se base sur la suppression des classes, de l'argent (si on suit la logique jusqu'au bout), de l'inégalité, des système hiérarchique (tout le monde au même niveau, personne ne donne d'ordre, personne n'en reçoit), et à terme, de l'état.
Prenons pour exemple l'URSS.
Un état existe, des lois existe, une police existe, tout cela n'existerais pas en réel communisme.
Staline, Mao en Chine, des dirigeants vénérés comme des dieux.
Des partis communistes disposant de tous les pouvoirs et de nombreux avantages, tout cela est incompatible avec la notion de communisme.
Prennons l'adage de base du communisme :
"De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins".
Ce dernier résume bien je trouve l'idée de base.
A savoir, l'entraide, l'égalité à tout niveaux.
Il n'est fait nul part mention de tout ce qu'on retient et nous enseigne des pseudo-états communistes actuels et passés. Bien au contraire.
Sans oublier le simple fait que le communisme a été pensé par Karl Marx pour s'appliquer sur une démocratie capitaliste.
C'était la condition pour que le passage au communisme puisse se faire.
Hors jusqu'à présent aucun état capitaliste n'a tenté le passage au communisme, et aucunes des actuelles nations pseudo-communistes n'était capitalisme ou même démocratique avant leur passage au communisme !

C'est bien beau, mais je ne vois toujours pas le rapport avec internet

J'entre donc dans le vif du sujet, à savoir, quel rapport entre internet et le communisme ?
Je reconnais que d'un premier abord, la comparaison peut sembler tortueuse, mais quand on y repense, cela semble bien plus évident. ;)
Depuis quelques temps, c'est l'explosion du libre et de l'esprit communautaire sur le net.
Navigateur internet, logiciels clients, jeux mêmes, tout y passe.
Je vais prendre quelques exemples afin de vous expliquer le plus simplement possible mon point de vue.

Pour commencer, Firefox, le célèbre navigateur, vainqueur d'Internet Explorer, le seul à avoir été en mesure d'ébranler (voir détrôner) le navigateur de la firme de Redmond.
Firefox est un logiciel Libre, Open source, à développement communautaire (pas intégralement, cependant).
Cela veut dire que les personnes développant le logiciel sont des bénévoles (c'est un peu simpliste mais dans l'idée...), que tout le monde peut modifier à volonté le logiciel et le redistribuer (selon certaines conditions).
Logo du Copyleft
Admettons qu'une fonction manque au logiciel, je me fais mon extension afin de rajouter cette fonction, je la distribue sur le web, et *paf*, avec un peu de chance, c'est 4 millions d'utilisateurs qui l'installeront sur leur machine.
Sans qu'aucune action "officielle" (provenant des développeurs d'origine) ne soit nécessaire.
Si un autre utilisateur trouve que quelque chose manque ou n'est pas optimal sur mon extension, il peut tout à fait la reprendre, l'améliorer et la redistribuer.
Tout ceci ne signifie pas non plus qu'on ne gagne rien en retour.
Les licences libres permettent de spécifier des conditions d'utilisation du produit.
Souvent cela oblige les personnes qui re-distribuent une œuvre à créditer toutes les personnes ayant participé au développement et empêche la commercialisation du produit sans l'accord de tous les auteurs directs ou indirects.
Par conséquent, même si on reprend mon travail, mon nom restera visible dans les crédits de l'œuvre (par exemple), ou jamais personne ne pourra se faire de l'argent sur mon dos (sans mon accord en tout cas).
Voila la base du libre, maintenant, que veut dire Open source ?
C'est tout simple, que le code source du logiciel est distribué librement et gratuitement sur internet, que tout le monde y a accès, et par conséquent peut le modifier.
On se base donc sur la bonne volonté des gens pour ne pas en faire une utilisation abusive.
Comme par exemple ré-utiliser le code dans un logiciel commercial sans demander la permission à l'auteur.
On utilise également souvent ceci pour trouver des failles de sécurités, et bien oui, si tout le monde a accès au code, la moindre faille de sécurité sera très vite trouvée, exploitée, et corrigée.
C'est pour ca qu'on entend dire partout comme quoi Firefox (par exemple) est bien plus sur qu'Internet Explorer.
Un logiciel au code fermé cache ses sources en espérant que personne ne trouve les failles (ce qui finit toujours par arriver, c'est statistique), alors qu'un logiciel open source - quand à lui - expose son code à la vue de tous et permet donc une trouvaille rapide des potentielles failles, ainsi que leur correction tout aussi rapide (vu que tout le monde peut modifier le code et le redistribuer...).
Et l'esprit communautaire dans l'histoire ?
C'est tout bête, le code étant ouvert, ce sont les utilisateurs même du logiciel qui le modifient, travaille dessus, l'améliorent, préviennent en cas de trouvaille d'une faille de sécurité, etc.
Non pas parce qu'ils sont payés pour, mais uniquement parce qu'utilisant également le logiciel, cela leur profite, à eux mais également au reste de la communauté.
Une entraide au sein de la communauté des utilisateurs, qui font également office de beta-testeurs (beta-test ouvertes bien évidement), développeurs, etc.

Tout çà pour en arriver à notre comparaison entre internet et communisme.
Dans tout le pavé que je viens de poser sur feuille, cela ne vous évoque rien ?
Pour moi on est en plein dans le communisme.
Egalité, pas de différence entre utilisateurs et développeurs, aucune hiérarchie.
Esprit de partage et d'entraide communautaire, le tout désintéressé (travail bénévole, non rémunération directe).
Tout ceci à seul but d'améliorer le logiciel (ou autre) pour soi-même mais également pour les autres.
C'est du communisme pur et dur.

Autre exemple, la particulièrement connue encyclopédie en ligne libre, j'ai cité Wikipédia.
Comme pour Firefox, l'encyclopédie est sous licence libre, le code est ouvert (via le CMS de Wikipédia, MediaWiki), dont le développement est intégralement communautaire (Wiki en lui même, comme CMS).
Ce sont les lecteurs qui participent à la rédaction de l'encyclopédie en ajoutant et modifiant articles à volonté.
Quel meilleur exemple de développement communautaire ?
On peut aussi y adjoindre un fonctionnement financier à base de dons, qui servent principalement à financer l'hébergeur (serveurs, nom de domaine, etc).

Citons aussi Linux, qui est intégralement libre, open source et développé par la communauté (selon la distribution).

Pourquoi ne pas également citer ce site.
Et bien oui, Cascou.fr est également sous licence libre, pour en avoir un aperçu simplifié, il vous suffit de cliquer sur le lien Creative Commons, en bas de chaque page.
Logo d'eMule

N'oublions pas non plus d'évoquer le cas des sites d'entraide communautaires comme j'aime bien les appeler, tous ces sites qui permettent de poser des questions un peu technique quand on sèche, comme CCM, par exemple.
Les aides se basent également sur un désintéressement total, ce sont les simples membres du site, comme vous et moi, qui vont prendre le temps de réfléchir à votre problème afin de finallement vous répondre.
Se baser sur la bonne volonté d'autrui, sans rien attendre en retour, sans chercher de contrepartie, c'est carrément communiste comme fonctionnement.

Pareil avec le P2P, avec des logiciels comme eMule, ou Torrent, les personnes qui envoient les données sont également celles qui téléchargent.
Aucune distinction entre deux utilisateurs, une personne à besoin d'un fichier, elle demande à une autre qui le possède et qui va lui envoyer.
Avec un fonctionnement entièrement décentralisé (Kademlia), il est même innutile de passer par un serveur pour rechercher sources & clients.
Le téléchargement se fait entre les clients, sans passer par un serveur se trouvant au dessus des autres. Dans le P2P, des mots tel que partage, libre échange ressortent très fréquemment, et ca n'est pas pour rien. C'est un peu comme une cyber-brocante géante à l'échelle de la planète, ou tout le monde échange - gratuitement - avec les autres.

De nombreux autres exemples existent, la board (forum) la plus utilisée, phpBB est également sous licence libre, son code ouvert et distribué, le logiciel en lui même étant intégralement gratuit, et développé par la communauté (avec également de nombreuses extensions crées par les utilisateurs).

La liste est longue, je pourrais continuer en citant le web lui même, dont la quasi-totalité des sites sont hébergés sur Linux, ou encore OpenOffice, seconde suite bureautique après Microsoft Office et qui gagne du terrain vitesse grand V, si bien qu'elle a été adoptée dans les écoles, administrations et armées de nombreux pays (la France n'étant pour une fois pas trop en retard par rapport au reste de l'europe).

Internet, où la revanche du communisme

Je conclurais donc en disant que les fondements mêmes du communisme sont omniprésents sur internet, quelque soit l'utilisation qu'on en fait.
Les pièces maitresses d'internet, du libre et de l'opensource - quand on y regarde de plus près - suivent à la lettre les préceptes de Karl Marx.
De l'informatique, aussi, les protocoles par exemple, si on pousse le raisonnement encore plus loin, un protocole, c'est "par tous, pour tous", tout comme une norme, donc ca rejoint aussi ce que je disais. ;)
De nos jours, bien plus qu'il y a 10 ans, on assiste à une montée en puissante du libre et de ce mode de fonctionne complètement novateur, financé uniquement par les pubs et les dons, ou la communauté est également acteur du projet.
Il n'y a qu'un pas à franchir pour considérer tout ceci comme la revanche du communisme sur le capitalisme.
Les Schtroumpfs aussi sont communistes
Cependant, il faut reconnaitre que rien n'est encore joué. Le capitalisme est un système éprouvé, qui a fait ses preuves, et il tente actuellement ardemment de reprendre du terrain.
En tentant de criminaliser le téléchargement illégal par exemple, en déployant des mesures techniques de filtrage, de recherche, pour l'instant parfaitement innutiles (qui trouve que le P2P subit une baisse de puissance depuis DADVSI ?), sans oublier des lois plus stupides les unes que les autres, qui se contredisent entre-elles, ne sont pas suffisamment précises pour être applicables par un juge, prévoyant de très lourdes sanctions qui ne sont jamais appliquées par les juges tellement elles sont exagérées.

Pourquoi s'ennuyer à aller chercher un produit dans un magasin alors qu'on peut en un clic en disposer quasiment instantanément à domicile ? Ca n'est pas juste une question de prix, mais également de commodité, d'efficacité, de rapidité, de facilité, de choix aussi.
Sur internet, il y a autant de choix qu'il y a d'interlocuteurs, que ce soit pour un problème technique, pour un service, pour un conseil, pour une réalisation, un fichier, un produit, une information, etc.
Quoi de mieux que le monde tout entier à notre service ?
En contre-partie il est bien évident qu'une personne prenant, demandant, recevant, sans rien donner en retour handicape plus la communauté qu'autre chose, mais jusqu'à preuve du contraire, ca n'empêche pas les communautés internet de croitre et de prospérer.
Sachant qu'il s'agit également d'une prise de conscience de l'utilisateur, qu'il n'est pas tout seul, que ce sont également des êtres humains en face de lui, et que ce qu'il ne donne pas, c'est une autre personne dans le besoin qui ne le reçois pas non plus.

Images/Chroniques/Articles/Autres/Internet.png

A titre personnel, je suis même tenté de considérer tout ceci comme la 5ième guerre mondiale.
La troisième étant la guerre froide et la quatrième celle contre le terrorisme (toujours en court).
La bataille des majors pour enrayer le téléchargement illégal n'est qu'une partie visible de cet gigantesque iceberg.
Le développement de logiciels informatiques est également en plein boum, avec d'un côté des entreprises classiques, handicapées par de nombreux frais, des employés à payer, des locaux, du matériel, un besoin de rentabiliser, un besoin de diffuser des pubs.
Et de l'autre, un développement décentralisé, soutenu par la communauté, qui participe bénévolement au projet, le tout financé par les dons et la publicité uniquement, une notoriété gratuite s'acquérant par la renommée, la qualité, le bouche à oreille, sans aucuns bureaux puisque chaque participant travaille à domicile, très peu de frais réguliers, les dons & pubs suffisant à rentabiliser.

Selon les industries, les acteurs du marché s'en sortent plus ou moins bien.
Par exemple, les banques ont su tirer profit de l'informatique et proposent aujourd'hui de nombreuses solutions de paiement en ligne, des cartes de crédits, etc.
A côté, les maisons de disques, d'édition de film, les éditeurs de livres (dans une bien moindre mesure), pour ne citer qu'eux sont dépassés par les évènements et ne parviennent pas à rattraper leur retard, s'accrochant aux vestiges d'un monde révolu, ils misent tout sur un retour en arrière qui ne se produira évidement jamais, ce qui les conduis petit à petit à leur perte.

Il est certain que ce genre de conflit est bien moins évident que la guerre contre le terrorisme, par exemple, cependant je pense que quiconque - en y regardant de plus près - pourra décerner les changements déjà survenus, ainsi que ceux à venir.

Le capitalisme semblait être le mieux pour l'humanité, et surtout indétrônable, qu'en est-il aujourd'hui après quelques décennies d'internet ?
Les paris sont ouverts ! ^^

Ce site ainsi que tout son contenu est sous licence Creative Commons.
XHTML 1.0 | CSS 2.0 | Contact | Statistiques | Firefox | Fam³